Dans le cadre de la quinzaine de la Francophonie, l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) a organisé une conférence-débat dans la matinée de ce mercredi 22 mars 2023.
« L’intégration de l’intelligence artificielle (IA) dans l’enseignement supérieur au Bénin : opportunités et défis », c’est le thème objet de discussion entre étudiants, professeurs d’universités, responsables en charge de l’enseignement supérieur au Bénin, et représentant du ministère du numérique et de la digitalisation.

Sensibiliser les enseignants à l’Université d’Abomey-Calavi (UAC) sur l’importance de l’intelligence artificielle d’une part, et discuter d’autre part, des opportunités et des défis qu’elle présente, c’est l’objectif visé par l’Agence universitaire de la Francophonie en organisant une conférence-débat. L’initiative selon le directeur de l’AUF, s’inscrit dans le cadre de la quinzaine de la Francophonie. « L’intelligence artificielle est une discipline qui tient vraiment à cœur l’AUF », a souligné Fawaz TAÏROU, évoquant les initiatives de promotion et de développement de l’intelligence artificielle de l’AUF dans le secteur de l’enseignement supérieur.

Multiplier les cadres formels d’échanges sur l’intelligence artificielle
« C’est important de se trouver des créneaux pour échanger sur l’intelligence artificielle », a expliqué le directeur de l’Institut de formation et de recherche en informatique (IFRI), représentant le recteur de l’UAC.
Au regard des « craintes et joies » que l’intelligence artificielle suscite, il est important d’après Eugène C. EZIN, que de tels créneaux d’échanges formels s’organisent de façon régulière, pour dit-il, « partager ce qu’il y a concrètement à faire et voir comment avancer ».
Le représentant du recteur de l’UAC a formulé le vœu que les conférences-débats de genre se répètent afin de permettre à la communauté universitaire, de s’approprier ce qu’est l’intelligence artificielle.
Avant de procéder au lancement officiel des travaux de la conférence débat, le conseiller technique à la digitalisation du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a rappelé l’adoption par le Bénin, de sa stratégie de l’intelligence artificielle. Dans la même perspective, l’UAC assure des formations en intelligence artificielle, a fait savoir Maxime HINSON. Il a pour finir, exprimé sa reconnaissance à l’Agence universitaire de la Francophonie pour avoir organisé le creuset d’échanges.
Faciliter la prise de décision, mieux former demain, favoriser le développement d’une génération de produits, et les nouveaux métiers sont entre autres les opportunités de l’intelligence artificielle que le directeur de l’IFRI a présenté au cours de sa communication.
Les défis de l’IA selon Eugène C. EZIN, sont fonctions des domaines. A défaut de tout citer, il a évoqué quelques défis généraux. Il s’agit entre autres de la démystification de l’IA et sa valeur dans les unités de production, le développement des compétences, et la valorisation des données. Le lien entre l’intelligence artificielle et l’éducation d’après lui, s’établit en trois domaines à savoir : apprendre avec l’intelligence artificielle en utilisant ses outils dans les salles de classe, apprendre sur l’intelligence artificielle (ses technologies et ses techniques), et se préparer pour l’IA.

F. A. A.

Comments

comments

Related Post

Le SE Abdou Assan prend les commandes

Posted by - avril 25, 2022 0
Le Secrétaire Exécutif de Houéyogbé a été officiellement installé, ce lundi 25 avril 2022, dans ses fonctions. La cérémonie a…
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com