En Conseil des ministres mercredi 25 janvier 2023, le gouvernement a autorisé la signature de l’accord consacrant la mise en œuvre de l’arrêt du 12 juillet 2005 de la Cour internationale de Justice (CIJ) relatif au différend frontalier entre le Bénin et le Niger.

L’arrêt du 12 juillet 2005 de la Cour internationale de Justice (CIJ) relatif au différend frontalier entre le Bénin et le Niger bientôt mis en œuvre. Au terme de cet arrêt, le Bénin selon le rapport du Conseil des ministres, étend sa souveraineté sur les neuf (9) îles situées entre la frontière désormais définie et la rive sud du fleuve Niger, soit 1100 km2 au Nord-Ouest. « Les travaux conjoints de démarcation de la frontière ont démarré en août 2008 entre les experts des deux pays et se sont poursuivis jusqu’en 2022 avec la finalisation d’un avant-projet d’instrument juridique consacrant la mise en œuvre effective de l’arrêt de la CIJ », renseigne le communiqué du Conseil des ministres. Le gouvernement ayant approuvé le texte du projet d’accord a autorisé sa transmission à l’Assemblée nationale en vue de sa ratification.
Dans ce cadre, une séance d’information à l’intention des députés pour une bonne appropriation du dossier est prévue. De même, en concertation avec les autorités nigériennes, des dispositions nécessaires à la viabilisation et à la sécurisation des localités situées le long de la frontière seront prises. En conséquence, pour marquer la présence de l’État sur les îles rétrocédées au Bénin ainsi que dans les localités environnantes, il y sera procédé à la réalisation d’infrastructures sociocommunautaires et de sécurité, informe le compte rendu du Conseil des ministres.

F. A. A.

Comments

comments

Related Post

Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com