Le ministre des Enseignements Maternel et Primaire Salimane Karimou débouté par la Criet face au journal « Le Potentiel ».

Après une plainte contre les nommés Adrien Atinkpato et Klokpè Sogbossi, le Procureur spécial près la Cour de Répression des Infractions Économiques et du Terrorisme a rendu sa décision. La plainte émane du ministre des Enseignements Maternel et Primaire Salimane Karimou. C’est pour des faits de harcèlement au moyen de communication électronique. « Je n’ai pas estimé opportun d’engager des poursuites », a écrit le procureur Mario Metonou. Cependant poursuit-il, si vous estimez nécessaire, la loi vous offre la faculté de saisir vous-même le juge d’instruction par une plainte avec constitution de partie civile ou le tribunal correctionnel par exploit de citation directe.

Le ministre Salimane Karimou a porté plainte suite à des publications de « Le Potentiel ». Selon le média en ligne, il s’agit d’une « double affaire de conflit d’intérêts dans laquelle le ministre Salimane Karimou est cité comme l’acteur principal visé par les récriminations de diverses sources ». Le ministre, selon la même source aurait attribué en 2018 à son frère biologique un marché d’achat de pneus et batteries au profit de son ministère.

Une autre affaire concerne des faits de flagrant conflit d’intérêts dans le processus de recrutement au poste de comptable sur le Programme Partenariat Mondial pour l’Éducation phase 3 (Ppem 3). Le ministre Salimane Karimou serait critiqué pour avoir recruté à ce poste, son fils biologique, Farouk Akambi Karimou.

Comments

comments

Related Post

Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com