Une quarantaine de journalistes prennent part du 14 au 18 novembre 2022 à Ouagadougou (Burkina-Faso) à un atelier régional d’information et de sensibilisation sur le cadre d’actions prioritaires (CAP 2025) de la Commission de l’UEMOA.

Informer et sensibiliser les journalistes sur les chantiers de l’UEMOA pour une plus grande visibilité auprès des populations ; c’est l’objectif de l’atelier régional ouvert ce lundi 14 novembre à Ouagadougou.
Selon la directrice de la communication de l’UEMOA, Aminata Mbodj, cet atelier permet aux journalistes des huit Etats membres de mieux cerner la feuille de route de la Commission de l’UEMOA dénommée « CAP 2025 (Cadre d’actions prioritaires 2021-2025) ».
Pour Augustin Ahio Niango, secrétaire général de la Présidence de la Commission de l’UEMOA, il s’agit surtout d’échanger avec les professionnels des médias sur les récentes réalisations de l’Union qui depuis sa création (1994) « œuvre à faire de l’intégration régionale une réalité au quotidien vécue par les populations ». « Notre souhait est que par votre plume, votre voix et vos images, les populations soient davantage sensibilisées sur les questions portées par l’Union à l’horizon 2025 », a déclaré Augustin Ahio Niango.
Procédant à l’ouverture de l’atelier, il s’est réjoui de l’intérêt que les journalistes accordent aux différents chantiers de l’UEMOA.
Léonard Dossou, Coordonnateur de la Plateforme Médias UEMOA n’a pas manqué de remercier la Commission de l’UEMOA et la direction de communication de l’organisation ouest-africaine pour la tenue de cet atelier d’information et de sensibilisation sur le CAP 2025.

03 axes et 23 actions phares

Le « CAP 2025 » de la Commission de l’UEMOA, indique le directeur de la stratégie et de l’évaluation Souleymane Diarra, est une vision adossée à des objectifs stratégiques déclinés en trois (03) axes d’intervention, 23 actions phares et plus de cent vingt-huit (128) activités-clés dans plusieurs domaines (transports, agriculture, énergie, mines et hydrocarbures, convergence des politiques économiques, environnement, développement humain). L’approfondissement des bases de l’intégration économique, l’amélioration de l’efficacité des interventions sectorielles et la consolidation de la gouvernance institutionnelle sont les trois axes de la feuille de route de la Commission de l’UEMOA.
Les vingt-trois (23) actions phares de l’institution sont en cohérence avec les dispositions clés du Traité modifié de l’Union (relatives aux missions et actions de l’UEMOA) et prennent en compte les défis actuels auxquels font face la Commission et les Etats membres.
Le coût du CAP 2025 est de 112 milliards de FCFA selon Souleymane Diarra. Sa mise en œuvre est assurée à travers un dispositif de suivi et d’évaluation, coordonné par le Collège des Commissaires en fonction depuis le 10 mai 2021.

Durant les cinq (05) jours de l’atelier, les experts aborderont avec les professionnels des médias plusieurs questions. Elles sont liées à la paix et la sécurité, au système d’information agricole, à la question du genre, au nouveau cadre réglementaire sur les Partenariats Public-Privé.
Il est également prévu des communications sur la production, valorisation et vulgarisation des statistiques régionales, la mise en ligne de la plateforme de la Base de Données de la Surveillance Multilatérale (BDSM), les règles communautaires de concurrence dans l’UEMOA, le Système d’information agricole régional (Siar) etc.

Akpédjé A. Ayosso (depuis Ouagadougou)

Comments

comments

Related Post

Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com