Le transport des produits pétroliers doit se faire désormais par des moyens appropriés. Le transport par les motos et véhicules à trois ou quatre roues est interdit au Bénin, selon une décision en date du 9 mars 2022 du directeur général des douanes et des droits indirects.
Le transport des produits pétroliers par des motocyclettes ou autres véhicules inappropriés est interdit au Bénin. « Nous avons autorisé que ce soit avec des camions communément appelés véhicules six ou dix roues, voire seize roues. Il faut que les produits soient bien conditionnés et protégés, pour pouvoir traverser les localités ou les villes, sans exposer la vie des populations », indique un communiqué du directeur départemental des Douanes des départements du Borgou et de l’Alibori, le colonel des douanes Francis Koto Gbian. La décision fait suite à une rencontre tenue, mercredi 9 mars 2022, à Cotonou avec le directeur général des Douanes. Les directeurs régionaux, receveurs, chefs services et chefs postes sont appelés à œuvrer à l’application de la décision. Quant aux acteurs du secteur des hydrocarbures qui ne respecteront pas l’interdiction, le colonel des douanes Francis Koto Gbian rappelle que non « seulement leurs moyens de transport, mais également leurs marchandises seront considérés comme perdus », en cas de contrôle douanier.
M. M.

Comments

comments

Related Post

Un honorable député convoqué pour viol

Posted by - novembre 1, 2022 0
Le député Nougbognon Hyppolite HAZOUNME est convoqué à l’Office Central de la Protection des Mineurs, mercredi 02 novembre 2022. Accusé…

Le transport des produits pétroliers doit se faire désormais par des moyens appropriés. Le transport par les motos et véhicules à trois ou quatre roues est interdit au Bénin, selon une décision en date du 9 mars 2022 du directeur général des douanes et des droits indirects.
Le transport des produits pétroliers par des motocyclettes ou autres véhicules inappropriés est interdit au Bénin. « Nous avons autorisé que ce soit avec des camions communément appelés véhicules six ou dix roues, voire seize roues. Il faut que les produits soient bien conditionnés et protégés, pour pouvoir traverser les localités ou les villes, sans exposer la vie des populations », indique un communiqué du directeur départemental des Douanes des départements du Borgou et de l’Alibori, le colonel des douanes Francis Koto Gbian. La décision fait suite à une rencontre tenue, mercredi 9 mars 2022, à Cotonou avec le directeur général des Douanes. Les directeurs régionaux, receveurs, chefs services et chefs postes sont appelés à œuvrer à l’application de la décision. Quant aux acteurs du secteur des hydrocarbures qui ne respecteront pas l’interdiction, le colonel des douanes Francis Koto Gbian rappelle que non « seulement leurs moyens de transport, mais également leurs marchandises seront considérés comme perdus », en cas de contrôle douanier.
M. M.

Comments

comments

Related Post

Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com