La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme CRIET a relâché sept personnes sur douze dans l’affaire de 145 kg de cocaïne saisis dans un conteneur au port de Cotonou. Le Français Hubert Goutay cité dans l’affaire mais en détention au Maroc est toujours attendu au Bénin.

Trois personnes de Bénin terminal, 2 de MSC Mediterranean Shipping Co, le commissaire Badet et 1 autre policier, Mamert Quenum adjoint de l’UMCC (l’Unité mixte de contrôle des conteneurs) ont été libérées par la CRIET en application d’une décision de non-lieu dans l’affaire de 145 kg de cocaïne.

Cinq (05) prévenus sont toujours poursuivis dans cette affaire de trafic de drogue. Il y a Séraphin Yèto, PDG de Sonimex, une entreprise spécialisée dans le commerce de matériaux de construction et propriétaire de la cargaison ; trois transitaires travaillant sur le terminal à conteneurs de Cotonou.
Le Nigérian Ibe Nmah est également en prison dans cette affaire. Lors de son arrestation en mai à Cotonou, il avait sur lui les références du conteneur contenant de la drogue. Il serait en mission pour son compatriote, Norbet Emejue, en fuite depuis l’éclatement de l’affaire.

L’autre inculpé attendu à la CRIET, Hubert Goutay, est l’homme d’affaires spécialisé dans le négoce de matières premières, patron de la société Goodness SAS. Le Français est celui qui a vendu la cargaison au PDG Yéto. Il a été arrêté le 13 octobre 2021 par les agents de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) à l’aéroport Mohamed V de Casablanca (Maroc) sur mandat émis par le Bénin. Il doit être extradé vers Cotonou. Lors de son interrogation en juin dernier par le commissaire Badé, il a clamé son innocence. Devant la Cour de Cassation marocaine, le 16 février 2022, le Français lui-même a fait part de sa volonté d’être extradé vers le Bénin.

Comments

comments

Related Post

Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com