Sale temps pour Claude Padonou de Média Contact Bénin, cité dans une affaire de faux en écriture publique. A l’audience de ce lundi 24 janvier à la Criet, son procès a été renvoyé au 21 février 2022 pour communication de pièces.

Quel sort pour Claude Padonou, directeur de Media Contact ? Il est impliqué dans un dossier de faux en écriture publique depuis des années. Avec ses relations sous le régime Boni Yayi, Claude Padonou a dupé les principaux actionnaires de Media Contact avec la complicité du notaire Moïse Atchadé actuellement en prison dans un autre dossier. Les actionnaires Basile Kougblénou, Gabriel Tossou et Edgard Kpatindé ont été tout simplement écartés de la société. Claude Padonou a en effet vendu les actions de ses partenaires à son fils Michael Mahougnon Padonou et à son épouse camerounaise Anne Michèle Mbo Mendoua. Il a réussi aussi à changer la dénomination de la société Média Contact en optant pour Média Contact Bénin (MCB).

Ces décisions sont issues d’une assemblée générale extraordinaire, tenue le 06 février 2015 ; d’une autre Assemblée mixte du 16 février 2015 et d’une réunion du Conseil d’Administration du 16 février 2015. Les principaux actionnaires n’ont jamais pris part à ces supposées assemblées générales. Ils n’ont jamais puis avoir les procès-verbaux de ces trois réunions. Le comble, ils ont appris leur départ du Conseil d’Administration de Média Contact et la vente de leurs actions par annonce légale parue dans le numéro 6595 du quotidien ‘’La Nation ». Dans l’acte rendu public, il est écrit que « Les Administrateurs de la société Media Contact Benin (M.C.) SA ont pris acte de la démission des sieurs Abodounnin Basile Kougblenou et Edgard Kpatindé de leur fonction d’Administrateur et ont constaté la vacance de leur siège d’Administrateur et coopté (…) Mesdames Anne Michèle Mbo Mendola épouse Padonou et Rosaline Ayina Adande qui acceptent, en qualité d’Administrateur pour une durée de six ans ».

Les actionnaires ont saisi la justice. Ils ont porté plainte contre Claude Padonou pour escroquerie, faux et usage de faux et abus de biens sociaux. Le notaire déjà en prison dans une autre affaire est accusé de ‘’faux en écriture publique par un officier ministériel ». Depuis 7 ans, le dossier n’a pas été vidé. Claude Padonou semble toujours avoir des privilèges sous le régime Talon. Au terme de son audience ce lundi 24 janvier 2022, son procès a été renvoyé au 21 février pour communication de pièces.

Le sieur Claude Padonou avait été condamné par le Tribunal de commerce de Paris. Depuis septembre 2014, la chambre de commerce de Paris a prononcé à son encontre un jugement d’interdiction de gérer pour une durée de 5 ans la société Media Contact France. Il a créé cette société en tant que filiale de Media Contact SA. Les partenaires dupés au Bénin ne comptent désormais que sur la justice de leur pays.

Comments

comments

Related Post

Generated by Feedzy
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com