Accueil 24h au Benin Les avis de quelques personnalités sur la cérémonie à la Marina

Les avis de quelques personnalités sur la cérémonie à la Marina

21
0
PARTAGER

Le Bénin a célébré ce samedi 1er août 2020, le 60ème anniversaire de son accession à la souveraineté nationale et internationale. En raison de la pandémie du Coronavirus, et conformément aux recommandations du gouvernement, la fête a eu lieu dans la grande sobriété. Dépôt de gerbe aux monuments aux morts, et cérémonie de passe d'armes à la présidence de la République ont été les temps fort de la fête nationale cette année.

Dans une interview accordée à la radio nationale, quelques personnalités ont donné leurs avis sur ce 60ème anniversaire célébré dans la grande sobriété.
La grande chancelière de l'Ordre nationale du Bénin, Koubourath Osséni, dit ne pas être surprise de la sobriété avec laquelle la fête a eu lieu. La République pour elle, a été honorée. « On ne demande pas mieux que ça, nous étions là à l'heure, il est venu à l'heure, il a tout fait », a laissé entendre Koubourath Osséni fière de ce que la République vit.
Selon le ministre de la communication et de la poste, Alain Orounla, le Bénin une fois de plus a montré qu'il a du génie. En dépit de la pandémie du Coronavirus, le pays a réussi cette célébration « sobre et solennel ». Son collègue en charge des sports, Oswald Homéky pour sa part, s'est dit fier d'être Béninois. « C'est un grand jour pour le pays. La cérémonie est très belle malgré la simplicité, elle est très solennelle », a-t-il confié.

Respect des prescriptions sanitaires

Fier du déroulement de la cérémonie dans le respect des règles barrières de la Covid-19, le Bénin selon José-Didier Tonato, s'est révélé, « le Bénin est debout désormais », a confié le ministre du cadre de vie et du développement, fier lui aussi du déroulement la cérémonie.
Le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin, a invité les populations béninoises à s'inspirer de la manière dont la fête s'est déroulée pour s'assurer que le virus existe. Il exhorte les uns et les autres au respect des prescriptions faites par les autorités sanitaires afin de venir à bout de cette pandémie. « La maladie est encore là, en témoigne la sobriété de la cérémonie qui devrait être grandiose », a confié le ministre de la santé.

F. A. A.