Accueil 24h au Benin Léhady Soglo et Sévérin Adjovi condamnés à la CRIET

Léhady Soglo et Sévérin Adjovi condamnés à la CRIET

14
0
PARTAGER

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a condamné Léhady Soglo et Sévérin Adjovi respectivement à dix ans et à sept ans d'emprisonnement ferme dans deux procédures distinctes.

Léhady Soglo a été jugé dans l'affaire de malversations financières à la mairie de Cotonou impliquant lui et une vingtaine d'autres prévenus, notamment des cadres de l'administration municipale.
L'ancien maire de Cotonou Léhady Soglo, hors du territoire national depuis 2017, a été reconnu coupable des faits d'abus de fonction. Pour les faits de détournement de deniers publics et de corruption dans la passation des marchés publics, la Cour a relaxé Léhady Soglo au bénéfice du doute. Mais l'ancien maire de Cotonou a été condamné à 10 ans d'emprisonnement et à 05 millions FCFA d'amende ainsi qu'au payement de la somme de 267,005 millions FCFA à titre de dommages-intérêts à l'Etat béninois constitué partie civile dans le dossier. Ses co-prévenus ont été tous relaxés purement et simplement des fins de la poursuite.
Sévérin Adjovi a été condamné dans un dossier opposant les sociétés Etisalat et Télécel Bénin ainsi que l'Etat béninois à sept ans de prison. Il est déclaré coupable des faits de fraudes fiscales, de blanchiment de capitaux et d'escroquerie.
Dans le jugement rendu par la Cour, Sévérin Adjovi est condamné à payer aux sociétés Etisalat et Télécel Bénin, toutes deux parties civiles, à titre de dommages-intérêts respectivement la somme de 500 millions FCFA et 200 millions FCFA.
L'ex maire de Ouidah doit aussi payer à l'Etat béninois représenté par la Direction générale des Impôts (Dgi), la somme de 675 912 566 FCFA pour toutes causes de préjudices confondus.
La Cour a décerné contre les deux personnalités un mandat d'arrêt.