Accueil 24h au Benin 2 morts et 06 agents de sécurité blessés

2 morts et 06 agents de sécurité blessés

14
0
PARTAGER

Le bilan des affrontements survenus à Savè dans le département des Collines la semaine dernière fait état de 02 morts et 06 agents des forces de sécurité et de défense blessés. L'information a été donnée ce mercredi 15 janvier 2020 par le procureur de la République près le tribunal de première instance de deuxième classe d'Abomey, Kalifa Djimila Adjima, lors d'une conférence de presse.

Selon le procureur de la République près le Tribunal d'Abomey, « des actes d'agression ont été perpétrés par des hors-la-loi armés de fusils de fabrication artisanale sur de paisibles citoyens à Kaboa ».
Dans la journée du jeudi 09 janvier 2020, poursuit-il, « ces mêmes individus ont ensuite barré la voie à hauteur d'Ajido dans l'arrondissement de Kaboa avant de se mouvoir vers Savè, où ils ont à nouveau barré la voie durant des heures ».
« Au cours de ces incidents, les usagers de la route ont été pris à partie et contraints d'immobiliser leurs véhicules, certains ont été molestés », précise-t-il.
Le procureur Kalifa Djimila Adjima ajoute qu'un véhicule d'un agent de douane a été saccagé. Aussi, le cortège des agents de sécurité du président de l'Assemblée nationale a-t-il été empêché de circuler.
Deux véhicules du cortège du président de la Cour suprême ont également essuyé des coups de feu et des jets de pierre.
Face à ces actes, des instructions ont été données à la police en vue d'interpeller et de mettre aux arrêts les auteurs de ces agissements. « C'est au cours de ces interpellations ce jour à Savè aux environs de 10h que des individus ont ouvert le feu sur les éléments de la police blessants grièvement 06 agents des forces de sécurité et de défense. C'est dans ces circonstances que pour se dégager et reprendre le contrôle de la situation, les agents en mission ont fait usage de leurs armes à feu », explique le procureur.
A la fin des opérateurs, 02 morts et des blessés ont été enregistrés parmi les suspects. D'après le procureur, les personnes interpellées et gardées à vue seront déférées devant les juridictions compétentes.
Le procureur a saisi l'occasion pour appeler la population au sens civique et à la responsabilité afin « qu'il soit mis immédiatement un terme aux actes d'occupation illégale des voies publiques, de vandalisme, d'agression et de menace ».

Akpédjé AYOSSO