Accueil 24h au Benin Renova plaide pour l’adoption de lois sur le secteur agricole

Renova plaide pour l’adoption de lois sur le secteur agricole

17
0
PARTAGER

Une délégation du bureau du Réseau national des organisations non gouvernementales actives dans l'agriculture durable (Renova) était mardi 13 Août 2019 au parlement pour porter ses doléances aux élus du peuple. Les membres de la délégation ont été reçus par la vice-présidente de l'institution assistée du directeur de cabinet du président de l'Assemblée nationale et de la secrétaire administrative adjointe.
Redonner une nouvelle orientation au secteur agricole en l'encadrant de textes juridiques. Tels sont les objectifs visés par les Ong intervenant dans le secteur agricole. C'est dans ce cadre que Renova a porté les préoccupations des organisations auprès du président du parlement. Ceci dans le but de doter le secteur d'instruments constitutionnels permettant non seulement sa sécurisation mais aussi garantissant une sécurité alimentaire saine aux populations. Conduite par son président, Patrice Sèwadé, la délégation a été reçue par la vice-présidente de la huitième législature.
Le directeur de cabinet a invité la délégation à faire part à la vice-présidente, Mariam Chabi Talata de ses préoccupations. Le président du réseau Patrice Sèwadé a au nom des organisations présenté ses félicitations au président de l'Assemblée nationale et son bureau ainsi que la huitième législature.
Conscientes de leur rôle premier dans le secteur, ces organisations souhaitent que le secteur soit doté d'une loi d'orientation agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle.
Un plaidoyer est donc fait afin que les parlementaires prennent en compte cette préoccupation qui concerne non seulement les producteurs mais aussi les consommateurs dont ils font partie. Le coordonnateur du réseau a aussi évoqué le dossier relatif à l'adoption d'une loi encadrant les interprofessionnels de chaque filière. Et ce, compte tenu du rôle qu'ils jouent pour la promotion de l'agriculture et la valorisation des productions.
Le coordonnateur du Renova a aussi souligné la nécessité de revoir à la hausse le budget alloué au secteur agricole qui constitue un maillon important dans la chaîne de production de valeurs. Il souhaite qu'un regard soit porté en direction du conseil agricole afin de faire bénéficier des fruits des recherches aux producteurs à la base qui parfois ne savent ni lire ni écrire en français mais qui bénéficient des formations en alphabétisation.
Ces préoccupations portées devant le bureau de l'Assemblée ne sont pas tombées dans les oreilles de sourd puisque la vice-présidente s'est dite sensible à ces questions d'intérêt national sur lesquels il urge de se pencher. Elle a promis non seulement de rendre compte fidèlement au président Louis Valvonou mais aussi faire la plaidoirie auprès de ses collègues députés pour que diligence soit faite.
G.A.