Accueil 24h au Benin Le PCB ne veut pas se conformer aux textes

Le PCB ne veut pas se conformer aux textes

35
0
PARTAGER

Le Parti communiste du Bénin (PCB) n'entend pas se plier aux nouvelles recommandations du ministre de l'intérieur Sacca Lafia suite à leur rencontre tenue ce vendredi 19 juillet 2019. Pour le parti communiste, c'est ‘'une oppression, une mesure illégale et tout à fait arbitraire''.
Suite à la rencontre du Chef de l'Etat avec les formations politiques en souffrance d'une existence légale, le ministre de l'intérieur a été instruit de s'entretenir avec les responsables pour les formalités y afférentes.
Selon le communiqué du PCB en date du 19 juillet, une délégation s'est rendue au ministère de l'Intérieur dans l'objectif de « se voir délivrer le récépissé de mise en conformité ». Au cabinet de Sacca Lafia, ils ont reçu un document portant ‘'Synthèse des Actions à entreprendre par les membres Fondateurs du Parti Communiste du Bénin'' dont les formalités à remplir sont entre autres « tenir un Congrès Constitutif, actualiser les statuts et règlement intérieur au cours du Congrès et mentionner dans le procès-verbal que les signataires de la déclaration administrative ont régulièrement reçu mandat ».
Le Parti Communiste du Bénin rappelle qu'il avait procédé à « toutes les formalités requises pour sa mise en conformité à la nouvelle Charte » et aussi satisfait à toutes les demandes de corrections des services du ministère de l'Intérieur dont les dernières en date remontent au 10 Mai 2019.
Pour le parti, « refaire les mêmes choses, les mêmes formalités que celles réalisées déjà et dont le contenu est déposé au ministère de l'Intérieur » est inadmissible.
Aussi, les responsables ont-ils notifié que le PCB a été contre cette démarche évoquée par le Chef de l'Etat lui-même au cours de la rencontre du lundi 15 Juillet 2019.
« Le Parti Communiste du Bénin ne se pliera pas à ce qui apparaît comme une oppression, une mesure illégale et tout à fait arbitraire. Il réitère son attente que le Gouvernement se conforme à la loi et aux normes constitutionnelles en nous délivrant le récépissé arbitrairement confisqué depuis des mois », souligne le communiqué.
A.A.A