Accueil 24h au Benin Démarrage effectif de la Gestion par affermage de l’eau potable

Démarrage effectif de la Gestion par affermage de l’eau potable

23
0
PARTAGER

C'est dans le cadre du lancement du processus de préqualification des opérateurs régionaux, capables d'assurer la gestion par affermage du service public d'eau en milieu rural, que l'Agence nationale d'approvisionnement en eau potable en milieu rural (ANAEPMR) a convié à une préjournée d'information qui a eu lieu le vendredi 14 juin dernier à Cotonou. C'était en présence du conseiller spécial du chef de l'État, Johannes Dagnon et plusieurs personnalités.
Il s'agit pour l'Agence nationale d'approvisionnement en eau potable en milieu rural (ANAEPMR), d'un exercice réussi de market sounding dans le but de la rationalisation de l'investissement public. Ainsi cette journée d'information vise les opérateurs régionaux de référence capables d'assurer la gestion par affermage du service public d'eau en milieu rural.
Le directeur général de l'ANAEPMR, Sylvain Adokpo-Migan, a établi en perspective des réformes pertinentes mises en place pour donner un nouveau visage au pays en pleine reconstruction. Il souligne qu'il n'est pas commun que dans un processus de sélection qu'on puisse sonder aussi profondément le marché en procédant à la mise en commun des acteurs.
Par ceci, ils seront informés sur la vision et la logique ainsi que l'approche adoptée par le pays. Une approche visant à avoir des opérateurs efficaces, afin d'assurer un service de qualité en eau potable.
Le président exécutif de la Fédération internationale des opérateurs privés du service d'eau et d'assainissement (AquaFed), Mamadou Dia, quant à lui, se réjouit de la politique du Bénin pour l'optimisation du service d'eau potable en milieu rural. Saluant cette vision, il appelle à une combinaison intelligente entre l'Etat, les opérateurs privés et les partenaires techniques et financiers, pour assurer la réussite de l'objectif 6 des ODD.
Au regard de cette démarche salutaire du Bénin, Mamadou Dia souhaite que ses collègues opérateurs accompagnent la réforme qu'il qualifie d'efficace, de réussie et porteuse de progrès. Il appelle les autorités à ce que la culture du contrat soit constamment maintenue dans cette manœuvre, afin d'éviter que les bonnes intentions ne soient perverties.
Le conseiller spécial du chef de l'Etat, Johannes Dagnon, n'a pas manqué de dire sa joie pour la présence effective de ces opérateurs de référence. Revenant sur l'ancrage institutionnel mis en place pour un service d'eau potable de qualité, Johannes Dagnon a mis en confiance, les partenaires que plus de 2/3 du financement nécessaire a déjà été mobilisé pour assurer le maillage total du pays en équipements de type nouveau. Une preuve que le Bénin est dans une dynamique nouvelle et continue d'avoir la confiance de ses partenaires.
Le conseiller spécial souligne que tout est mis en œuvre pour accélérer la construction de nouvelles infrastructures de type moderne capables d'améliorer durablement l'investissement en eau potable des populations dans un cadre de gouvernance efficace, éthique. La nouvelle approche de partenariat public-privé permettra selon lui, d'assurer une exploitation efficiente et durable des installations, de rationaliser la gestion de l'outil de production, de réaliser les investissements nécessaires dans les délais, et surtout de professionnaliser la gestion des infrastructures d'eau potable.
Selon lui, l'expertise technique et commerciale, en vue d'améliorer substantiellement la qualité du service public au bénéfice des usagers tout en garantissant des tarifs accessibles à tous et une rentabilité satisfaisante de ses prestations est l'attente du gouvernement.
Johannes Dagnon précise que le gouvernement mobilise déjà les investissements nécessaires pour la réalisation des infrastructures et équipements modernes qui faciliteront aux opérateurs privés l'exploitation.
Au total 652 systèmes d'approvisionnement en eau potable seront construits pour la couverture intégrale du milieu rural avec un taux de desserte de 100%.
Un nouvel espoir donc pour les populations en milieu rural qui manquent cruellement d'infrastructures en eau potable.
G.A.