Accueil ACotonou Transports: Le Comité national béninois de la route sur les fonts baptismaux

Transports: Le Comité national béninois de la route sur les fonts baptismaux

18
0
PARTAGER
Transports: Le Comité national béninois de la route sur les fonts baptismaux

L’Association mondiale de la route (Aipcr) et l’Association des gestionnaires et partenaires africains de la route (Agepar) se muent en une seule association. L’Assemblée générale constitutive du Comité national béninois de la route (Cnbr) né de cette fusion s’est tenue, samedi 25 mai dernier, à Cotonou.

Les acteurs de la route au Bénin parleront désormais d’une seule voix. Les deux creusets dédiés au secteur ont pris la sage décision de mutualiser leurs efforts pour plus d’efficacité et de résultats. Cette option, selon le président du comité d’organisation, sylvain Avotrican, a été envisagée pour éviter les négociations unilatérales des deux associations existantes et dont les résultats se révèlent souvent infructueux. Les premiers responsables des deux associations ont trouvé donc judicieuse l’initiative et se disent prêts à œuvrer pour son essor. Jacques Ayadji, président de l’Association des gestionnaires et partenaires africains de la route (Agepar), salue tous les acteurs qui ont œuvré pour la mise en route de cette fusion. Il rappelle quelques objectifs du creuset dont il a la charge et qui rejoignent parfaitement ceux de l’Association mondiale de la route (Aipcr) et les raisons de la fusion. Il s’agit de développer des échanges fructueux entre différents acteurs et promouvoir l’excellence en Afrique en ce qui concerne le secteur de la route, renforcer les initiatives locales et faire des recommandations aux autorités qui apporteront à leur tour les solutions adéquates pour l’amélioration du secteur routier. « Nous nous engageons dans la nouvelle association, l’unique, qui parlera désormais de la route au Bénin », affirme Jacques Ayadji. A sa suite, le premier délégué de l’Association mondiale de la route (Aipcr) rappelle le bien-fondé de l’existence d’un Comité national béninois de la route (Cnbr). Pour Joseph Ahissou, il permettra à la communauté routière béninoise de bénéficier au mieux de la coopération du gouvernement et améliorer l’échange d’informations et de connaissances avec un large public. A l’en croire, les avantages de ce creuset neutre sont nombreux et multiformes. Il permettra donc d’encourager le développement de prises de position communes par la communauté routière sur les sujets d’importance nationale. Aussi, permettra-t-il de promouvoir une large base de connaissances qui assurera la continuité des contributions nationales aux travaux de l’association sur plusieurs générations. « L’association encourage la promotion des jeunes professionnels qui représentent l’avenir de l’association », informe-t-il.
Le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Didier Tonato, ministre des Infrastructures par intérim, salue l’initiative et affiche la disponibilité du gouvernement à accompagner le Comité national béninois de la route (Cnbr).