Accueil 24h au Benin « Ma mission est terminée » (Adrien Houngbédji)

« Ma mission est terminée » (Adrien Houngbédji)

18
0
PARTAGER

En séance plénière ce vendredi 22 mars 2019 à l'Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji a déclaré être au terme de la mission que lui a confiée le Chef de l'Etat Patrice Talon, celle de trouver des solutions pour sortir de l'impasse des élections législatives 2019.

Après avoir transmis à la Commission des lois la proposition de loi dérogatoire, modificative et complétive de la loi nº 2018-31 du 09 octobre 2019 portant Code électoral, en vue des élections législatives de 2019, Me Adrien Houngbédji estime avoir terminé sa mission qui consiste entre autres à trouver un consensus avec les partis politiques. Mais ce consensus n'a pas abouti puisque toutes les formations politiques n'étaient pas présentes à la concertation de ce jeudi 21 mars 2019. « Moi, j'ai essayé de l'obtenir hier en programmant une réunion avec les formations politiques à 19 heures. J'étais là à 19 h, je n'ai vu à 19 h 40 que deux formations de l'opposition et à 20 h une troisième de l'opposition qui s'est ajoutée. Donc, je n'ai pas pu faire de concertation », a-t-il signalé.
Me Adrien Houngbédji rappelle que la mission que le chef de l'Etat lui a confiée a été de mettre en œuvre les procédures législatives. En transmettant ainsi le texte qui a été élaboré par le comité paritaire à la Commission des lois, le président de l'Assemblée nationale juge que sa mission a pris fin. « Considérez une fois que j'ai saisi la Commission des lois aujourd'hui là, ma mission est terminée (...) J'ai fini », a affirmé Me Adrien Houngbédji. Selon lui, le consensus doit être dorénavant recherché au niveau de la Commission des lois.
C'est à l'issue de la rencontre boycottée par les forces de l'opposition le mercredi 06 mars 2019, que le Chef de l'Etat, Patrice Talon a demandé au Président de l'Assemblée nationale de mener des réflexions pour une sortie de crise.
Une impasse née au lendemain de la clôture des dépôts de dossiers de candidatures pour les législatives 2019 qui s'est intensifiée avec l'absence des listes de l'opposition après étude des dossiers par la CENA.

Akpédjé AYOSSO