Accueil ACotonou Coopération bénino-française: Le retour des biens culturels se précise

Coopération bénino-française: Le retour des biens culturels se précise

49
0
PARTAGER
Coopération bénino-française: Le retour des biens culturels se précise

Une séance de prise de contact s’est tenue ce lundi 11 février au ministère des Affaires et de la Coopération entre le Comité de rapatriement des biens culturels et une délégation française conduite par l’ambassadeur de la France près le Bénin, Véronique Brumeaux. Objectif, l’élaboration d’une feuille de route pour acter dans les meilleurs délais le retour des biens culturels.

Tout va pour le mieux en ce qui concerne le retour des biens culturels sur la terre d’où ils ont été déportés.
La réunion de prise de contact entre le Comité de rapatriement des biens culturels et une délégation française conduite par l’ambassadeur de la France près le Bénin constitue une étape importante dans le processus. Les deux parties se sont en effet entendues sur l’organisation de rencontres périodiques en vue de cerner les contours du processus devant aboutir au retour effectif desdits biens. Il s’agit aussi de définir les termes de la coopération muséale. « Le comité doit se réunir régulièrement avec la partie française pour voir ce qu’il y a lieu de faire », a précisé Nouréini Tidjani Serpos, président dudit Comité. De son avis, il était important que le Comité de rapatriement des biens culturels puisse rencontrer les autorités françaises pour des échanges.
« On a eu une première réunion de prise de contact avec le comité béninois qui travaille sur ce sujet. Et nous avons, à partir de la feuille de route qui était la leur, commencé à travailler ensemble. Donc ça marque une ouverture très importante dans nos relations dans une perspective concrète », a déclaré Véronique Brumeaux, ambassadeur de la France près le Bénin.
Si cette prise de contact tient du retour des biens culturels il n’en demeure pas moins que le travail dudit comité ne se limite pas seulement à cet objectif. Selon Nouréini Tidjani Serpos, outre le retour des biens, il y a d’autres éléments du patrimoine auxquels il faut réfléchir. Il va falloir par ailleurs déterminer la feuille de route dans le domaine de la formation ainsi qu’étudier tous les éléments relatifs aux musées avec les structures compétentes.