Accueil ACotonou Fièvre hémorragique à virus Lassa au Bénin: Les cas enregistrés dans le...

Fièvre hémorragique à virus Lassa au Bénin: Les cas enregistrés dans le nord guéris

57
0
PARTAGER
Benjamin Hounkpatin

Les malades souffrant de la fièvre hémorragique à virus Lassa sont guéris. Tels sont les propos du ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, au cours d’un point de presse vendredi 18 janvier dernier à son cabinet à Cotonou.

« Tous les malades qui ont été diagnostiqués depuis le 7 décembre 2018 ont été guéris », a fait savoir le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin. Ceci suite aux conclusions des analyses qui se sont révélées négatives pour tous les patients confirmés malades et suivant un traitement.
En effet, dans la commune de Natitingou, selon le ministre, en dehors du malade confirmé positif à la fièvre hémorragique à virus Lassa, sa conjointe malade et suspectée Lassa a été également confirmée par le laboratoire. Sous traitement, l’évolution a été favorable pour eux. Le couple malade est déclaré guéri et sorti de l’hospitalisation après les résultats de contrôle négatifs, a confirmé Benjamin Hounkpatin.
A Parakou, « les cinq malades confirmés ainsi que l’enfant malade probable de fièvre hémorragique à virus Lassa sont également tous guéris et sortis de l’hôpital après le contrôle de laboratoire », a déclaré le ministre de la Santé.
Il faut noter que du début de l’épidémie, c’est-à-dire du vendredi 7 décembre 2018 au vendredi 18 janvier 2019, sept malades ont été enregistrés et confirmés Lassa et un malade probable de Lassa. Tous sont sortis de l’hospitalisation, guéris, à en croire le ministre satisfait. Dix autres malades suspects de fièvre hémorragique à virus Lassa ont été enregistrés par le système de surveillance épidémiologique mais ils sont tous déclarés par le laboratoire, négatifs.
Selon Benjamin Hounkpatin, « les activités de riposte se poursuivent avec la veille sanitaire et les sensibilisations à l’endroit des populations ». Il a invité les populations à être vigilantes et à notifier aux agents de santé, toute personne malade suspecte de fièvre hémorragique à virus Lassa, gardée et traitée à domicile ou chez un guérisseur, en particulier ceux provenant du Nigeria ou des zones en épidémie au Bénin ou au Togo. Parlant du traitement, le ministre de la Santé précise qu’il est efficace et gratuit à condition de vite détecter le malade et de lui administrer les soins. Il a saisi une fois encore l’occasion, pour demander aux populations d’observer les mesures d’hygiène et d’éviter la manipulation et la consommation des rats et tout contact avec une personne suspecte ou malade de cette fièvre.