Accueil 24h au Benin Le Bénin, carrefour de la réflexion sur le développement de l’électricité en...

Le Bénin, carrefour de la réflexion sur le développement de l’électricité en Afrique

13
0
PARTAGER

La 1ère édition du Sommet International pour le Développement de l'Electricité en Afrique (SIDE-AFRICA) a démarré ce jeudi 6 novembre 2018, à Bénin Marina hôtel à Cotonou. Plus de deux cent acteurs et partenaires du secteur énergétique réfléchiront pendant trois jours sur les nombreux problèmes auxquels le secteur électrique africain est confronté. Les ministres de l'énergie du Bénin, Jean-Claude Houssou, du Niger Amina Moumouni et de la Côte d'Ivoire Thierry Tanoh ont pris part à la cérémonie d'ouverture.

SIDE-AFRICA vise à réunir dans un même creuset, les principaux acteurs et partenaire du secteur Electrique, afin de débattre de la situation actuelle du secteur électrique en Afrique et évaluer les apports de solutions pour une meilleure indépendance électrique des pays africains.

« A quelques exceptions près de pays aux avancés remarquables sur le continent, le Bénin et la plupart des pays africains, sont marqués par autant de paradoxe que de défis. Aux fabuleux gisements d'énergie s'oppose une grande précarité énergétique, face aux besoins croissants des populations et face aux énormes ambitions d'émergence de nos Etats »

, a fait savoir le ministre de l'énergie du Bénin, Jean-Claude Houssou. « L'Afrique ne consomme que 3% de l'énergie produite par la planète », a-t-il souligné. Il espère trouver dans l'interface qu'offre le SIDE-AFRICA, des réponses pertinentes et innovantes qui concilient : solutions énergétiques optimales, durables et assorties aux exigences environnementales, coûts d'investissements compétitifs, ainsi que sécurité des approvisionnements.
Pour le secrétaire général du West african power-pool (Wap), Apollinaire Siengui Ki, le thème autour duquel s'articuleront les débats, est l'une des préoccupations majeures du Wap. « Il rentre dans la droite d'un élan de développement du secteur énergétique en Afrique », a-t-il soutenu.
Le coordonnateur du MCA-Bénin-2, Gabriel Dégbègni a fait savoir qu'« en abritant la 1ère édition de ce sommet, le Bénin marque son engagement en faveur de politique qui vise non seulement la disponibilité permanente de l'énergie électrique, mais aussi et surtout, une approche globale intégrant la maîtrise des acteurs susceptibles d'impacter l'approvisionnement énergétique ».
Quant au ministre ivoirien de l'énergie, Thierry Tanoh, il pense que cette rencontre est une grande opportunité les pays africains de répondre à un besoin de plus en plus important pour réduire considérablement les difficultés auxquelles sont confrontées nos populations.
Il faut préciser que les discussions et concertations menées au cours du Sommet permettront d'explorer de nouvelles solutions énergétiques et d'adopter de nouvelles stratégies dans le cadre de la redistribution de l'électricité aux populations, de trouver des solutions aux difficultés actuelles et courantes que traversent les pays africains, de mettre en place de nouveaux partenariats et alliances stratégiques ou renforcer ceux qui existent afin de faire progresser les projets de développement d'électricité en l'Afrique.
Prennent part à ce sommet, les divers représentants des organismes de formation et d'accompagnement dans le domaine Electrique et les Partenaires techniques et financier (CEDEAO, UE, AFD, MCA, GIZ, PNUD, etc….).

Marcel HOUETO