Accueil 24h au Benin Les APE et ACE prioritairement mobilisés pour la surveillance

Les APE et ACE prioritairement mobilisés pour la surveillance

16
0
PARTAGER

Par note circulaire en date du 22 Mars 2018, le ministre Mahougnon Kakpo instruisait les chefs d'établissement d'enseignement général, technique et de la formation professionnelle à prioriser les enseignants APE et ACE dans la surveillance des devoirs. A l'orée des séries de devoirs surveillés du premier semestre qui s'annoncent, probablement à partir de 3 décembre dans les établissements secondaires, on est en droit de se demander si cette note circulaire du ministre sera suivie à la lettre. Quel mécanisme de suivi le ministère lui-même a-t-il mis en place ?

Suite au constat de ce que les enseignants APE et ACE ne participent pas souvent à la surveillance des devoirs dans les collèges et lycées du Bénin, le ministre Mahougnon Kakpo en charge du secteur avait pris ses responsabilités en sortant une note circulaire pour réguler la situation.
Il a été expressément demandé aux chefs d'établissement de prioriser ces catégories d'agents dans la surveillance des devoirs. Le but poursuivi par le ministre étant de réduire l'incidence financière des décomptes des heures au profit des vacataires pour ainsi alléger les charges de l'État.
Les concernés vont-ils respecter cette décision ? On ne le saura qu'à la fin de l'organisation de la première série de devoirs surveillés du premier semestre qui est programmée pour le mois de décembre. Car, à priori, surveiller les devoirs fait partie des tâches régaliennes de tout enseignant. Et pour mesure de suivi, la note stipule que les chefs d'établissement qui ne respecteraient pas ces instructions, devront rembourser les heures de vacation décomptées en surplus. Cette mesure dissuasive pourrait donc amener les chefs d'établissement à plus de rigueur dans la mise en application de cette note circulaire du ministre.
Dans la même vision que le Chef dEtat, le souci du ministre est aussi de réduire les dépenses de l'Etat afin de faire face efficacement aux nombreux problèmes d'infrastructures et autres que rencontre l'enseignement au Bénin. Vivement que chaque partie joue sa partition pour que les résultats escomptés soient atteints.

Cokou Romain COKOU.