Accueil ACotonou Défis du transport et de distribution de l’électricité au Bénin: Les recommandations...

Défis du transport et de distribution de l’électricité au Bénin: Les recommandations des acteurs du secteur de l’énergie

20
0
PARTAGER
Les officiels lors de la clôture des deux jours de travaux

L’atelier sur les problèmes relatifs au transport, la distribution d’électricité et l’amélioration de la qualité des services au Bénin a été clos, mercredi 31 octobre dernier, à Porto-Novo. Après deux jours de travaux, les différentes parties prenantes du secteur ont fait de grandes recommandations pour redresser la pente et ont opté pour des actions concertées et cohérentes.

Plusieurs recommandations ont sanctionné les travaux de l’atelier sur le transport, la distribution d’électricité et l’amélioration de la qualité des services au Bénin, qui se sont déroulés les 30 et 31 octobre derniers à Porto-Novo. Les acteurs du secteur ont passé en revue les problèmes du domaine et proposé des pistes de solutions appelant surtout à une bonne coordination des actions et interventions entre les structures, notamment la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee), la Communauté électrique du Bénin (Ceb), la direction générale des Ressources énergétiques (Dgre), l’Agence béninoise d’électrification rurale et de maîtrise d’énergie (Aberme), le ministère de l’Energie et le programme Millennium Challenge Account II (Mca II-Bénin). 

En effet, dans le secteur des services de la Sbee par exemple, les participants recommandent, entre autres, l’amélioration du mécanisme d’acquisition de matériel de branchement électrique, l’encouragement à l’installation d’une usine de fabrication des kits de branchement, le respect du délai de deux semaines pour la délivrance de devis et un mois au plus pour le branchement.
Pour ce qui est du transport, les parties prenantes proposent principalement que soit rendu fonctionnel le cadre de concertation entre la Sbee et la Ceb en collaboration avec la Dgre, pour plus de cohérence dans la mise en œuvre des différents projets du secteur. La même collaboration est souhaitée par les participants pour ce qui concerne également le domaine de distribution. Ils recommandent une forte implication des collectivités locales dans la conception et la mise en œuvre des projets. Et n’engager le projet que lorsque certaines conditions préalables sont remplies. Aussi, l’atelier propose-t-il que soit fiabilisée la mesure de la demande de pointe en automatisant l’envoi des informations vers la Ceb. Les participants suggèrent par ailleurs l’utilisation du Plan de développement de l’énergie (Pde) comme base de planification stratégique dans le secteur et de l’actualiser annuellement. Ils recommandent également le renforcement de la Dgre en moyens humains, matériels et financiers, pour lui permettre d'accomplir ses missions de collecter facilement certaines informations techniques auprès de la Sbee et de l’Aberme. Le point des recommandations a été fait, lors de la cérémonie de clôture, par Amand Gomez, assistant du ministre de l’Energie et président du présidium qui a dirigé l’atelier. Appréciant les conclusions de ces travaux auxquels il a pris part de bout en bout, le directeur de cabinet du ministre d’Etat chargé du Développement, Rufino
d’Almeida, trouve ces propositions constructives. Elles montrent qu’un travail titanesque reste à faire pour améliorer la qualité du transport, la distribution et des services d’électricité. Cela, en dépit des efforts énormes consentis par l’Exécutif dans le secteur ces deux dernières années en droite ligne avec le Programme d’actions du gouvernement (Pag), fait savoir Rufino d’Almeida.
Le directeur de cabinet du ministre de l’Energie, Armand Dakèhoun, qui a clôturé officiellement les travaux, fait aussi la même analyse. Il se réjouit de la bonne facture des conclusions de l’atelier qu’il estime réalistes et immédiatement exploitables. Celles-ci augurent d’un avenir meilleur pour le développement harmonieux des réseaux électriques, l’amélioration significative du taux d’électrification et la fourniture de services énergétiques de meilleure qualité et de moindre coût au Bénin, apprécie Armand Dakèhoun. Le directeur de cabinet du ministre de l’Energie n’a pas manqué de saluer la pertinence du programme de Renforcement des capacités des acteurs du secteur de l’énergie au Bénin (Recaseb) financé par la délégation de l’Union européenne et grâce à qui l’atelier a été rendu possible.

  • Benin
  • Informations