Accueil 24h au Benin Sedjro Giovanni Houansou décroche le Prix Théâtre RFI

Sedjro Giovanni Houansou décroche le Prix Théâtre RFI

54
0
PARTAGER

Une bonne nouvelle pour la culture béninoise. « Les inamovibles » de Sedjro Giovanni Houansou décroche le « Prix Théâtre RFI » 2018. L'annonce a été faite, dimanche 30 septembre, dans le cadre du festival Les Francophonies en Limousin.
Sedjro Giovanni Houansou est lauréat de cette cinquième édition du Prix Théâtre RFI pour « Les inamovibles ». Né à Cotonou en 1987, il a fait ses premiers pas déjà à 16 ans, comme acteur et metteur en scène au sein de l'Ensemble Artistique et Culturel des Étudiants de l'université d'Abomey-Calavi. En 2010, son premier texte « 7 milliards de voisins », publié aux éditions Plurielles, fait exploser sa carrière. Dès lors, ses pièces « Courses au Soleil » (2015) et « La rue Bleue » (2016) sont remarquées dans la présélection du « Prix RFI Théâtre ».
Lauréat en 2016 avec « Textes en scènes » et accueilli en résidence au CNES, il bénéficie en 2018, du dispositif Visas pour la création de l'Institut français. " Il se définit comme un auteur très engagé à « écrire l'Afrique socio-culturelle et politique ».
Avec l'association Sudcrea, il organise « Les Embuscades de la Scène » pour donner une première chance de diffusion aux jeunes metteurs en scène au Bénin, et « Les didascalies du monde », où chaque mois des lectures publiques de textes d'auteurs francophones sont organisées. Il vient de créer la plateforme benincrea.net pour favoriser la diffusion des opportunités artistiques sur le continent ".
Une valeur contée
Présidé par la comédienne Firmine Richard, celle-ci a salué « une écriture très singulière, où tous les registres dramaturgiques sont explorés, un texte fait d'éclats, d'histoires humaines qui décalent la question de l'exil et de la migration.
L'auteur se place avec ceux qui restent, ceux qui souffrent. C'est une pièce où l'absurde, l'humour, le concret et le politique se mêlent pour parler de l'autre côté de l'exil ! ».
« Les inamovibles » est écrit en hommage à tous ceux qui ont disparu sur la route migratoire Sud-Nord. Selon le communiqué de presse, "L'auteur raconte l'histoire de Malik qui meurt de honte à l'idée de rentrer au pays, vaincu. Il raconte celle de Lamine qui a été jeté à l'eau au milieu de la Méditerranée, « mariné à mort », et qui cherche à rentrer. Mais le retour des clandestins est quasi impossible, et même quand certains reviennent, ils ne sont jamais entiers ". Il est décrit dans ce texte que l'auteur, " raconte l'espoir et la peur de ceux qui attendent le retour de leur fils".
Pour le jury, « Les inamovibles », est l'expression même de l'espace métamorphosé et le temps aboli. " Le texte a été écrit en résidence à Conakry lors du Festival Univers des Mots, à Bamako dans le cadre des Praticables, et à Dakar avec l'accompagnement de la bourse Visas pour la Création de l'Institut français", renseigne-t-on.
Le « Prix Théâtre RFI » en question Ayant pour objectif de promouvoir la richesse des écritures dramatiques contemporaines francophones du Sud, le « Prix Théâtre RFI » vise aussi à favoriser le développement de carrière de jeunes auteurs, écrivant en français. "RFI et ses partenaires offrent au lauréat un soutien professionnel et une exposition médiatique à travers une dotation financière attribuée par la SACD ; l'organisation d'une résidence en France, à la Maison des Auteurs de Limoges et au Théâtre de l'Aquarium avec le collectif A mots découverts, financée par l'Institut français ; une résidence de travail au plateau suivi de lectures publiques au CDN Normandie-Rouen, une promotion du texte et une mise en ondes sur les antennes de RFI. En 2014, le « Prix Théâtre RFI » a récompensé « Chemin de fer », le texte du Congolais Julien Mabiala Bissila, en 2015 l'auteure libanaise Hala Moughanie pour « Tais-toi et creuse », en 2016 le Guinéen Hakim Bah pour « Convulsions » et en 2017 « La poupée barbue » du Camerounais Edouard Elvis Bvouma ".
G. A.