Accueil 24h au Benin 15 journalistes communautaires en formation à Allada

15 journalistes communautaires en formation à Allada

48
0
PARTAGER

L'Ong « SOS Civisme Bénin » a procédé dans la matinée de ce jeudi 5 avril 2018 au lancement d' un atelier de formation au profit de 15 journalistes communautaires du département de l'Atlantique. Cet atelier de formation s'inscrit dans le cadre du projet « Tribune citoyenne 2 », financé par la Coopération Suisse et supervisé par la Maison de la Société civile. A l'issue de cette formation, les acteurs des médias seront outillés sur les thématiques de citoyenneté, de gouvernance, de redevabilité et de démocratie.
Les 5 radios communautaires du département de l'Atlantique représentées à savoir : Radio Kpassè de ouidah, Radio Gbètin de Ouidah, Radio Sèdohoun de Toffo, Radio la voix de Tado Calavi, et Radio la Voix de la Lama Allada deviendront des acteurs du changement de paradigmes dans leurs différents organes à travers diverses actions telles que : des émissions sur les thématiques de la formation, revues et autres.
Sur les participants retenus par organes à cette formation, un groupe mixte de trois personnes composé d'un journaliste en langue locale, un journaliste en français et un membre de l'administration de la radio sont présents.
Pour Frank Adanmando, référant de la Maison de la Société civile, la formation des journalistes vise d'abord à les outiller, et renforcer leurs capacités sur la thématique que constitue la citoyenneté active.
Faisant la genèse du projet « Tribune citoyenne 2 », il fait remarquer qu'il est mis en place par Sos Civisme Bénin qui a reçu le financement du programme FoSir de la Maison de la Société civile. « Le Projet Tribune Citoyenne 2 pense à éveiller la conscience des citoyens, notamment les enfants dans les écoles de la commune d'Allada », indique-t-il. Aussi, « Sos Civisme Bénin » avait-il eu à former 30 jeunes élèves toujours sur les thématiques de la citoyenneté responsable.
« La Maison de la société civile est l'organisation faîtière de toutes les organisations de société civile au Bénin. Elle travaille pour le renforcement de capacité des organisations de la société civile », a-t-il précisé.

Les formateurs assurent que ces trois jours de formation seront plus pratiques que théoriques. Soulémane Koto Yérima, spécialiste en développement local et décentralisation confie que l'importance d'un tel atelier qui a le mérite d'attirer l'attention des éveilleurs de conscience sur la thématique devrait être pratique. C'est donc la méthode participative, très pratiques, suivi de travaux de groupe qui sera celle de mise selon lui. A l'en croire, des mises en boîtes d'émissions sur la thématique de la citoyenneté responsable seront faites si possible.

Romain Boko, secrétaire administratif de « Sos Civisme Bénin » est revenu sur le rôle que joue son organisation et la mission qui lui est assignée.
« SOS Civisme Bénin » est la section béninoise du réseau ouest africain des animateurs civiques. Elle a été créée le 31 août 1996 sur l'égide de certains jeunes qui ont compris la nécessité de prendre part à l'animation de la vie publique et d'apporter leur pierre à l'édification d'un État de droit et de paix au Bénin.
Elle intervient dans le domaine de l'éducation civique avec quatre programmes phares que sont : éducation civique, promotion de la démocratie et de l'État de droit, genre gouvernance locale, autonomisation des femmes et des filles, santé de la reproduction, IST/VIH et eau, hygiène et assainissement.

Armel TOGNON