Accueil ACotonou Recherche de financement pour la construction des infrastructures : Le Bénin signe...

Recherche de financement pour la construction des infrastructures : Le Bénin signe son entrée à l’Africa Finance Corporation

53
0
PARTAGER
Recherche de financement pour la construction des infrastructures : Le Bénin signe son entrée à l’Africa Finance Corporation

Le Bénin est désormais membre de l’Africa Finance Corporation (Afc), une institution multilatérale qui finance le développement des infrastructures en Afrique. La lettre d’adhésion a été signée par le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, mardi 7 novembre dernier, selon l’Agence Ecofinance.

Le développement des infrastructures dans les secteurs des télécommunications, des transports, des ressources naturelles, des industries lourdes et de l’alimentation électrique préoccupe le gouvernement béninois. La recherche de solutions à ces préoccupations l’a conduit vers l’Africa Finance Corporation (Afc), une institution multinationale qui finance le développement des infrastructures en Afrique.
Selon l’Agence Ecofinance, le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni, a signé une lettre d’adhésion à cette institution le mardi 7 novembre dernier. Et le Bénin devient ainsi le dix-septième pays membre de l’organisation panafricaine.
En effet, disposant d’un vaste littoral, le Bénin est un carrefour commercial pour la sous-région ouest-africaine. Il dispose d’énormes atouts commerciaux, notamment le port de Cotonou. Principale source de recettes publiques, le port dessert les pays de la sous-région enclavés tels que le Niger, le Burkina Faso et  le Mali. Toutefois, il se pose à lui de sérieux problèmes de transport liés à la qualité des infrastructures routières entre autres.
L’adhésion à la Société financière africaine devrait permettre au pays de dynamiser son secteur des infrastructures.
« Nous sommes heureux d’accueillir la République du Bénin parmi les membres de l’Afc », a déclaré le président du conseil d’administration de l’institution panafricaine, Andrew Alli. Pour lui, le Bénin bénéficie d’une situation stratégique. Et grâce à ce partenariat, souligne-t-il, le pays va être en mesure de réaliser pleinement le potentiel qui est le sien, en tant qu’important couloir propice aux activités économiques en Afrique occidentale. « Compte tenu des flux économiques régionaux, une fois pourvu d’une infrastructure adéquate, le Bénin est bien placé pour desservir tous les pays voisins de manière significative », a souligné Andrew Alli.
Pour le président du conseil d’administration de l’Afc, en tant que pays membre de l’Afc, le Bénin aura accès à l’expertise technique et aux ressources financières de l’institution, en matière de développement, de financement et d’exécution de projets d’infrastructures, dans les secteurs du transport, de l’alimentation électrique, des télécommunications, des ressources naturelles et des industries lourdes.
« Nous sommes enthousiasmés par les perspectives de partenariat avec l’Afc, qui vont nous permettre de piloter le développement des infrastructures au Bénin et en Afrique occidentale », a dit le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni. Pour lui, chacun le sait, il existe un lien direct entre les investissements dans les infrastructures et le développement économique. « Notre appartenance à l’Afc laisse présager un avenir prometteur pour le pays, et pour l’ensemble de l’Afrique occidentale », conclut-il?