Accueil ACotonou 5e congrès ordinaire de la Cstb à Cotonou: Nagnini M. Kassa Mampo...

5e congrès ordinaire de la Cstb à Cotonou: Nagnini M. Kassa Mampo élu secrétaire général de la Cstb

78
0
PARTAGER
5e congrès ordinaire de la Cstb à Cotonou: Nagnini M. Kassa Mampo élu secrétaire général de la Cstb

A la Bourse du Travail à Cotonou, ce vendredi 8 septembre, la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) a tenu son cinquième congrès ordinaire. A l’issue des travaux, l’ancien secrétaire général, Paul Essè Iko a cédé son fauteuil à Nagnini M. Kassa Mampo, élu à la tête du nouveau bureau exécutif de dix-neuf membres.

La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) a organisé son cinquième congrès ordinaire, conformément à ses statuts et règlement intérieur. A l’occasion, Paul Essè Iko qui avait pris les commandes de la confédération en octobre 2013 des mains de Gaston Azoua, a cédé sa place à Nagnini M. Kassa Mampo pour poursuivre la lutte syndicale.
Après maints slogans scandés sous les ovations et l’exécution de l’hymne de la Cstb par les congressistes, le secrétaire général sortant, Paul Essè Iko a annoncé d’emblée qu’à la fin du congrès il déposait le tablier syndical. Il déclare être fier de s’en aller après vingt ans passés dans la confédération, d’avoir lutté ensemble avec les camarades pour gagner les batailles contre l’avancement au mérite, le non paiement des arriérés de salaires, les départs ciblés, les départs volontaires. Il dit être content d’avoir lutté sous Soglo contre la dévaluation du franc Cfa, de dire non à l’autocratie renaissante de Kérékou, et de n’avoir pas signé la charte pour le dialogue social. Il rappelle qu’en 1992, la Cstb a décidé de sortir de la clandestinité pour organiser son congrès de façon victorieuse. Paul Essè Iko rappelle que c’est le Parti communiste du Bénin (Pcb) qui a créé aux heures chaudes la Cstb dans la clandestinité au Nigeria. Il se dit confiant que ce chantier sur l’amélioration des conditions de vie et de travail de la Cstb se poursuivra. Aussi, art-il, mais tout en ayant confiance en la jeunesse qui piaffe d’impatience de prendre des responsabilités. Et, conclut qu’il est là pour les conseils si on le sollicite.
En dehors des secrétaires généraux des autres confédérations du Bénin, du Parti communiste du Bénin (Pcb), plusieurs syndicats étrangers (Côte d’Ivoire, Burkina Faso) et le représentant de la Fédération syndicale mondiale (Fsm) ont également pris part au lancement des travaux. Ces invités d’honneur ont salué le secrétaire général sortant de la Cstb pour les nombreuses luttes auxquelles il a contribué et saluent son passage à la tête de la confédération qui a donné un nouveau souffle à la lutte syndicale. Ils signalent la souffrance du peuple et dénoncent la restriction des libertés syndicales au Bénin. Pour eux, il faut se battre avec détermination pour un ordre nouveau. Aussi, indique-t-il le congrès de la Cstb s’ouvre dans un contexte de morosité économique générale.
Philippe Noudjènoumè, premier secrétaire du Pcb, a porté à l’attention de l’assistance que son parti et la Cstb sont liés éternellement dans le même combat pour de belles victoires au profit du peuple.
Après l’examen des différents rapports (moral, d’activités, financier), les résultats des travaux des commissions (statuts et règlement intérieur, la révision de la plate-forme revendicative, finances, notions, résolutions et recommandations), il a été procédé à l’élection des membres du bureau exécutif et des commissaires aux comptes. C’est le sieur Nagnini M. Kassa Mampo qui a été élu secrétaire général de la Cstb pour un mandat de cinq ans. La secrétaire générale adjointe a pour nom Mathurine Sossoukpè. Le poste de trésorier général est revenu à Asséréou Brice Agossou. Le congrès a également élu deux commissaires aux comptes. Signalons que c’est dans une ambiance de gaieté, empreinte de détermination pour relever les nouveaux défis appelés par la situation nationale, que le nouveau bureau confédéral a pris les commandes de la Cstb pour défendre les intérêts des travailleurs.