Accueil ACotonou Tchaourou/ Naufrage: L’Okpara a encore fait des victimes

Tchaourou/ Naufrage: L’Okpara a encore fait des victimes

136
0
PARTAGER
Les travaux de construction du franchissement de l'Okpara en cours

Tchaourou pleure deux de ses fils. C’est suite à un naufrage survenu dans la nuit du jeudi au vendredi dernier sur l’Okpara, au niveau de Kassouala, une de ses localités frontalières au Nigeria.

En cette période de saison de pluie, la crue de l’Okpara enregistre déjà ses premières victimes. C’est parmi les populations riveraines qui sont obligées de traverser le fleuve en pirogue.

En effet, dans la nuit du jeudi 29 juin dernier aux environs de 20 heures,  un contrebandier de l’essence « Kpayo » originaire de Kilibo s’est présenté sur les lieux. Avec un de ses collègues de Tchaourou, il a voulu aller récupérer du carburant qu’on leur a livré du côté du Nigeria. Violant la règlementation en vigueur, ils ont entrepris de traverser le fleuve en pirogue. Aidés de deux piroguiers, ils ont chargé plus d’une dizaine de bidons. Malheureusement, sur le chemin du retour, leur embarcation a chaviré. Les piroguiers, comme il faisait déjà tard, n’ont pas réussi à sauver les deux commerçants de la furie des eaux.

C’est finalement tôt dans la matinée du vendredi 30 juin, qu’un premier corps a été repêché. Les recherches se poursuivent pour retrouver le second.   

Le gestionnaire de l’embarcadère, a expliqué le maire de la commune de Tchaourou,  Bio Sounon Bouko, ferme la circulation en cadenassant toutes les pirogues. « En principe, à partir de 19 heures, il ne devrait plus avoir de pirogues sur le fleuve », a-t-il indiqué. « Qu’est-ce qui s’est passé pour que la pirogue qui a chaviré, ait été mise à flot, malgré les consignes d’interdiction », s’interroge le maire qui menace de sanctionner.

En l’absence d’un pont pour permettre son franchissement, l’Okpara a suffisamment fait de victimes. Sa construction est actuellement en cours, a assuré le maire. Outre le pont, il y a aussi le bitumage de la voie Kassouala-Bétérou. Seulement, la saison des pluies a contraint les travaux à connaître un ralentissement sur le chantier.