Accueil 24h au Benin Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané ouvre le 9ème forum africain sur...

Le ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané ouvre le 9ème forum africain sur le Carbone

134
0
PARTAGER

Le ministre d’Etat chargé du plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané, a présidé cet après-midi, au palais des congrès de Cotonou, la cérémonie d’ouverture du 9 ème forum africain sur le carbone. Plusieurs représentants venus des pays africains et du monde ont pris part à la cérémonie d’ouverture, qui consacrera le démarrage de trois jours de travaux sur la question du développement climatique.

Les échanges du 9 ème forum africain sur le carbone s’articuleront autour du thème « Mobilisation des ressources financières pour lutter contre les effets néfastes des changements climatiques : Quelles stratégies à adopter par l’Afrique pour la mise en oeuvre des Contributions Déterminées au National ».

Plusieurs institutions financières internationales comme la Banque Mondiale, la Banque ouest africaine de développement (Boad) et la Banque africaine de développement ont affiché leur engagement à accompagner les projets liés aux changements climatiques.« (…) La BAD (banque africaine de développement est engagée et déterminée à faire avancer l’agenda climatique en Afrique. » a laissé entendre son représentant à l’ouverture des Travaux.

Le ministre béninois du cadre vie Didier Tonato à faire savoir que « Si les progrès sont encourageants, l’Afrique continue cependant d’être confronté à des défis croissants en matière de développement socio-économique. (…) agir par nous-mêmes et pour nous-mêmes est un impératif. » Il a par ailleurs précisé que la 9 ème édition du forum africain du carbone se concentrera sur les possibilités de renforcer l’engagement entre acteurs étatiques et non-étatiques dans les secteurs clés pour l’Afrique, notamment l’énergie, l’agriculture et les établissements humains.

Le ministre d’Etat chargé du plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané, avant de lancer les travaux, a déploré dans son discours l’absence d’initiative malgré la disponibilité des ressources. « L’alternative des ressources mutualisées ne se présente pas encore à ce jour comme le meilleur jocker pour l’Afrique. Sur un montant de plus de 9 milliards de dollars us dont dispose aujourd’hui le Fonds vert pour le climats, seulement 694 millions de dollars correspondant à 19 projets ont été approuvés pour l’Afrique ; tout ceci avec des taux de décaissement en souffrance. » Mais avant de déclarer l’ouverture officielle des travaux, il a exprimé tout l’espoir qu’il met sur la rencontre de Cotonou. « Je n’ai aucun doute que ce 9 ème forum africain du carbone, nous permettra d’engager le continent dans des actions transformatrices, avec un leadership de type nouveau, celui-là qui appelle le monde à l’action, qui invite les peuples et les dirigeants à plus d’humanisme avec le souci de l’environnement, le souci du climat. » a-t-il déclaré.

Finafa H.