Accueil ACotonou Crise à la Renaissance du Bénin: La justice engage le procès, la...

Crise à la Renaissance du Bénin: La justice engage le procès, la décision sur la tenue du congrès connue,ce jour

199
0
PARTAGER

La crise latente qui secoue le parti de la Renaissance du Bénin (RB)connait depuis hier un nouveau tournant. Il s’agit de l’ouverture  du procès suite à l’assignation du camp du Camp Bada, par Léhady Soglo. Un procès qui a démarré ce  jeudi 22 juin 2017, aux environs de 15h45minutes. Conduit par le juge Cadjègbin, président des juges du référé du tribunal de première instance de Cotonou, le dossier d’assignation qui met aux prises les deux camps de la Renaissance du Bénin connaitra sa première délibération, ce jour. Cette délibération statuera sur la demande de mesure provisoire faite par les avocats du camp Léhady Soglo. Une demande que la défense a aussitôt  rejeté. En effet, le camp Léhady Soglo, représenté par l’avocat principal Me Bocovo, assisté de Me Atindéhou, de Me Bah Salifou, de Me Aïkpon et autres,soutient mordicus que la démarche des défendeurs (le camp Bada) est illégale et mérite un sursis en attendant la décision finale sur le dossier de fond. De leur côté, le camp des défendeurs représenté par l’avocat principal de Georges Bada, Me Béhanzin, assisté de Me Ahonou Prospère et l’avocat principal de Luc Attrokpo, Me Brice Houssou,demande au tribunal de rejeter la demande du conseil des demandeurs (le camp Léhady). Il  argue, en contre-attaque de la partie civile que les défendeurs n’ont posé leurs actes qu’en respect des textes qui régissent le parti de la Renaissance du Bénin. Deux positions contradictoires que le juge aura à trancher, par sa décision. Une décision mise en délibéré pour ce jour, vendredi 23 juin 2017 à 15 heures. Autrement dit,  il revient au juge des référés en  charge du dossier,   après avoir écouté toutes les parties,  des prononcer sur la demande de mesure provisoire, qui consiste à surseoir à toute activité engageant la vie du  parti dans les deux camps. Le juge pourra également  rejeter cette demande de mesure provisoire qui laisse le champ ouvert à la tenue du congrès programmé pour se tenir les 23, 24 et 25 juin 2017, par le camp des défendeurs. Toutefois, en reportant cette délibération pour ce jour, le juge des référés prolonge le suspens dans la crise qui secoue la Renaissance du Bénin et met en difficulté le camp des défendeurs qui qui est à pieds d’œuvre pour la tenue du congrès. Car,au cas où la demande de mesure provisoire serait acceptée, les demandeurs auront, en attendant la décision sur le dossier au fond, renvoyée au 29 juin prochain, à suspendre toute activité. Il est donc évident que la bataille juridique engagée dans la crise qui secoue la RB ne vient que commencer.

 

La pomme de discorde

Porté à la tête de la Renaissance du Bénin depuis 2010 à la faveur d’un congrès, Léhady Soglo est accusé de gestion opaque à la tête du parti par une partie des membres du bureau politique. On lui reproche également de n’avoir pas organisé, depuis deux ans, le congrès du parti pour le renouvellement des instances du parti. Il lui est aussi imputé la baisse de performance, depuis quelques années, du parti qui est passé de 26 députés en 1999 à 05 députés en 2015. Accusé par les militants à la base d’être à la solde du régime Talon pour déstabiliser le Président du Parti Léhady Soglo, le député Gildas Agonkan, l’un des frondeurs, avait fait savoir, que le problème de la RB n’est pas lié au régime du Président Talon. « La renaissance du Bénin existera, le Président Talon partira, mais la RB existera par ceux qui, de par leur sueur, de par leur moyen, de par leur intelligence, de par leur intellect, ont maintenu ce parti en vie. C’est ça la réalité », avait-t-il clamé.

De l’assignation

Léhady Soglo, le Président de la RB, a demandé à son conseil « à assigner les requis au fond, à bref délai et à jour fixe, devant le tribunal, statuant en matière civile moderne, aux fins de constater les nombreuses violations des dispositions statutaires et réglementaires du parti la Renaissance du Bénin, et d’annuler avec toutes les conséquences de droit, toutes les dispositions prises par les requis ». Le camp  George BABA se réclame « des légalistes » et compte aussi  suivre toutes les voies légales pour rétablir la légalité. Dans cette crise  où chaque partie  tire le drap de son côté, la seule voie légale reste la justice.

Yannick SOMALON

L’article Crise à la Renaissance du Bénin: La justice engage le procès, la décision sur la tenue du congrès connue,ce jour est apparu en premier sur BENINSITE – L'Infos en continue.