Accueil ACotonou Modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand-Nokoué: Le...

Modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand-Nokoué: Le ministre José Tonato lance la procédure d’appel d’offres du projet

219
0
PARTAGER
Modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand-Nokoué: Le ministre José Tonato lance la procédure d’appel d’offres du projet

Le Gouvernement met en vigueur le Projet de modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand-Nokoué. Cette mise en vigueur a été faite par le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Tonato, au cours d’un atelier d’information et de lancement de la procédure d’appel d’offres, ce mercredi 21 juin à Cotonou.

Il existe désormais au niveau de l’Etat central et, ceci, pour une période de sept ans, un Projet de modernisation de la gestion des déchets solides ménagers dans le Grand Nokoué qui prend en compte les communes de Cotonou, Abomey-Calavi, Ouidah, Sèmè-Podji et Porto-Novo.
A l’atelier d’information et de lancement de la procédure d’appel d’offres dans le cadre de ce projet hier, le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, José Tonato a rappelé que, le 5 mai dernier, le chef de l’Etat a signé avec les cinq communes du Grand Nokoué une convention qui porte sur quatre projets du Programme d’action du Gouvernement. Et au nombre de ces projets, celui relatif à la modernisation de la gestion des déchets solides ménagers.
Pour le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, la procédure d’appel d’offres qu’il lance prend en compte quatre phases qui comportent la collecte, le transfert, la fourniture, l’entretien et la maintenance ; la réalisation des centres de tri (la phase appelée valorisation) ; puis la phase appelée enfouissement qui concerne la conception, la réalisation et l’exploitation des sites de Takon et Ouèssè. L’avis d’appel d’offres sera disponible dans 48 heures.
Avant ce lancement, un rappel du contexte général et des enjeux du projet, puis de l’étude réalisée dans le cadre du projet par le cabinet Girus ont été présentés par Olga Prince-Dagnon de l’Agence du cadre de vie pour le développement du Territoire et Nicolas Almodovar du même cabinet. Il s’agit d’un projet qui a pour objectif d’améliorer les conditions environnementales et socio-économiques des populations des communes concernées. Son ambition est que d’ici 7 ans, 90% des déchets solides ménagers soient collectés avec 60% de valorisation.
Pour Nicolas Almodovar du cabinet Girus, le projet sera géré par un cadre institutionnel qui est une structure mixte comprenant les représentants des communes et de l’Etat central, c’est-à-dire les ministères parties prenantes du projet. Le coût global du projet est estimé à 100 milliards de francs Cfa.
La présentation faite du projet n’a pas laissé indifférents les acteurs de la filière présents à l’atelier. Pour certains, le projet n’a pas pris en compte certaines réalités des expériences déjà vécues. Et pour d’autres, les acteurs, membres du collectif des gestionnaires des déchets solides ménagers, n’ont pas été associés à la réalisation de l’étude qui, selon eux, n’a même pas pris en compte l’existant.
Le maire de la commune d’Abomey-Calavi, Georges Bada, pour sa part, a rappelé que, lors de l’état des lieux, il a été dit qu’il y a des points noirs dans sa commune comme dans d’autres. Il a demandé si les 100 milliards de francs Cfa prévus pour le financement de ce projet prennent en compte ces points noirs.
Après la réaction des membres du cabinet Girus qui ont apporté des éléments de réponse aux préoccupations des intervenants, le ministre José Tonato a souligné qu’il y aura d’autres cadres précis pour revenir et discuter de long en large du projet. « Nous avons tout fait pour que le travail soit réalisé sur l’existant », souligne-t-il. Il dit avoir pris la parole pour apporter aussi des éléments de réponse aux préoccupations et surtout à la question de financement.
Selon José Tonato, le modèle de financement de ce projet est celui du partenariat public-privé (Ppp) conformément à ce qui a été prévu dans le Programme d’action du Gouvernement?

  • gestion des déchets solides ménagers
  • GrandNokoué
  • José Tonato