Accueil ACotonou PAG : LA PEDAGOGIE QUI TALONNE !

PAG : LA PEDAGOGIE QUI TALONNE !

133
0
PARTAGER
PAG : LA PEDAGOGIE QUI TALONNE !

Du Nord au Sud, le gouvernement et ses soutiens prennent d’assaut des villages et quartiers de ville. Le régime de la Rupture rétablit ainsi le contact direct avec les populations, l’instant des meetings (pour ce qui est visible) autour du Programme d’actions du gouvernement 2016-2021. Et il n’y a plus de semaine ou de week-end où ne s’animent ces activités, donnant lieu à des déferlements de personnalités dans le Bénin profond.

 

Députés, ministres, préfets et autres se jettent dans la bataille de vulgarisation du PAG. Irénée Koupaki, ministre d’Etat, qui était absent sur ce front sous le régime du Changement, n’est pas du reste, et on l’a vu au charbon samedi 10 juin dernier, dans la commune d’Allada. Comme lui, six autres ministres occupaient le terrain, dans les départements de l’Ouémé et du Plateau. Abdoulaye Bio Tchané, Romuald Wadagni et d’autres les avaient précédés, dans cet exercice, au profit des populations de leurs fiefs.

Dans le Couffo, le président Bruno Amoussou à la tête des députés Union fait la Nation a sonné la mobilisation. Le préfet Christophe Mègbédji et des élus du département imitent le vieux Renard de Djakotomey. Komlan Zinsou, préfet du Mono et certains cadres reprennent le flambeau et ne cessent de multiplier des initiatives de sensibilisation. Autour du PAG, l’animation politique retrouve un nouveau souffle, tant les soutiens foisonnent et fécondent en initiatives.

Ces séances dites de sensibilisation autour des projets et réformes du gouvernement, ont ceci de pédagogique qu’elles sont axées sur les défis locaux pris en compte dans le PAG et donc favorables directement au bien-être du peuple.

Face à cette reprise en main de l’opinion, laissée jusque-là à ceux que le président Talon qualifie lui-même de « laborantins de l’intoxication », n’a pas manqué cependant de susciter des répliques chez les adversaires politiques, preuve qu’elle a fait mouche ! Vu que l’opposition prend l’initiative de faire la même tournée.

 

 S’agit-il déjà d’une campagne de remobilisation des électeurs dans la perspective des prochaines joutes électorales ? Ou est-ce une propagande gouvernementale qui prend l’allure du retour de pratiques décriées sous le régime défunt ?

La juste mesure entre l’ultra communication, à bien des égards démagogiques sous Yayi, et la normo-communication bien souvent décriée sous Talon doit être trouvée, même si l’on ne peut nier que l’absence des barons de la Rupture sur le terrain était exploitée par leurs adversaires politiques à leurs dépens.

Le peuple a besoin de savoir que son mandataire s’occupe de lui et comment il le fait. D’où ses actions de mobilisations subites et densifiées autour du PAG, confortant Georges Elgozy lorsqu’il évoquait dans L’Esprit des mots ou l’antidictionnaire que « La politique républicaine, c’est l’art de faire croire au peuple qu’il est gouverné ».

 

Patience !

 

L’intérêt de vulgariser le PAG  se justifie sans doute par l’exhortation du chef de l’Etat à la patience parce qu’il faut de la méthode, « Il faut du temps pour que mijote, ce qui se prépare… », dit Patrice Talon face à l’impatience marquée de ses compatriotes en bute il faut l’avouer à des difficultés. Le même message est repris par les soutiens du régime en mission de talonnade des adversaires, surtout des « laborantins de l’intoxication ». Pour eux, vulgariser le PAG-Le Bénin révélé, c’est montrer au peuple que le leader Patrice Talon ne l’a pas abandonné ; c’est partager avec le peuple en général et les travailleurs, les projets réservés à chaque département, secteur par secteur, et au-delà, les prémices de la mise en œuvre dudit programme, c’est appeler le peuple à la tempérance en lui démontrant clairement les actes déjà posés et ce reste à faire pour améliorer durablement les conditions de vie et de travail, c’est prouver que la faible médiatisation des actions du gouvernement ne signifie en rien que le président et ses ministres sont au repos et ne pensent pas au peuple, argument-ils par monts et par vaux. La religion du gouvernement et de ses soutiens est donc inébranlable. Des ministres et partisans du régime continueront de sillonner villes et campagnes à la quête d’une plus grande adhésion aux initiatives du régime.

  • Politique
  • Patrice Talon
  • Mono
  • PAG