Accueil 24h au Benin Bio Tchané lance les journées de réflexion à l’Insae

Bio Tchané lance les journées de réflexion à l’Insae

203
0
PARTAGER

« Statistique au service de la nation pour un développement économique et scientifique durable ». Voilà le thème des journées de réflexion lancées le mardi 13 juin 2017 par l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (Insae). Placées sous l’autorité du ministre d’Etat chargé du plan et du développement Abdoulaye Bio Tchané, cette rencontre va déboucher sur la mise en place d’une nouvelle politique de gouvernance afin de remettre l’institut au cœur de la production statistique nationale.

L’objectif des journées de réflexion, selon le directeur général de l’Insae, c’est d’identifier les goulots d’étranglement à l’éclosion de l’institution et de dégager les pistes d’actions en vue d’améliorer le fonctionnement du système statistique national. L’enjeu, in fine, d’après Alexandre Biaou, c’est d’arriver à produire à temps des statistiques fiables, cohérentes et disponibles dans tous les domaines et adaptées aux besoins des utilisateurs.

« Si vous pouvez mesurer quelque chose, vous pourrez le réaliser », a paraphrasé le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, qui soutient que la production statistique devra être au cœur de toute stratégie de développement.

Selon Bio Tchané, ces journées s’organisent à un moment où le gouvernement de Patrice Talon est engagé dans l’élaboration du Plan national de développement (2018-2025) où la question statistique joue un rôle central. Il ajoute qu’elles interviennent à un moment où la question du suivi de l’exécution du Programme d’action du gouvernement (Pag) et la problématique de la bonne mesure des impacts sur le bien-être des populations se posent de façon insistante.

« La diversification des sources de revenu de l’Insae et la nécessité de couvrir les besoins statistiques du secteur privé, des communes et ceux des agendas internationaux exigent de l’Insae de se doter d’un business plan à la hauteur de ses ambitions », a rappelé le N°2 du Gouvernement. M. Bio Tchané a souligné que l’Insae a démarré le processus d’élaboration de sa troisième stratégie nationale du développement de la statistique avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers.

Le représentant du personnel a profité de l’occasion pour rappeler les difficultés auxquelles l’Insae est confrontées. Hilarion Awo a mis l’accent sur l’insuffisance de ressources financières pouvant permettre de réaliser des activités courantes et les grandes opérations périodiques de collecte de données, l’inexistence d’un plan de formation et de carrière, la caducité des textes régissant l’institut. « L’institut se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins où nous devons choisir entre végéter dans l’ornière et décider de nous en sortir afin de le remettre au centre de la production des statistiques dites officielles et redorer son image. Le personnel a déjà choisi la seconde option », a tranché le représentant du personnel.

D. M.