Accueil ACotonou Examen du Bepc: Un démarrage sans anicroche dans le Borgou et l’Alibori

Examen du Bepc: Un démarrage sans anicroche dans le Borgou et l’Alibori

196
0
PARTAGER
Examen du Bepc: Un démarrage sans anicroche dans le Borgou et l’Alibori

Conformément au calendrier scolaire établi, l’examen du Bepc, session de juin 2017, a effectivement démarré, depuis ce lundi 12 juin, sur toute l’étendue du territoire national. Si dans le Borgou, le préfet Djibril Mama Cissé a choisi le Ceg Hubert Maga de Parakou pour procéder à son lancement, son homologue de l’Alibori, Moussa Mouhamadou, l’a fait au Ceg Toura, dans la commune de Banikoara. Pour l’instant, aucun incident n’a été signalé dans les deux départements.

La pluie qui a commencé dimanche dernier aux environs de 19 h, s’est arrêtée un peu avant la levée du jour ce lundi 12 juin. Comme pour permettre aux candidats de la ville de Parakou à l’examen du Bepc, session de juin 2017, de se rendre dans les centres sans grande difficulté. Comme eux, les autres acteurs commis à l’organisation de l’examen, notamment les surveillants, ont répondu présents pour la plupart. Avant 7 h, les chefs centre ont effectué le contrôle de présence et ont procédé au remplacement systématique des surveillants absents. Après avoir été instruits par rapport aux obligations auxquelles, ils sont tenus en tant que surveillants, ils ont rejoint les salles pour le démarrage de la première épreuve. Telle était l’ambiance d’un centre à l’autre, en dehors de celui du Ceg Hubert Maga choisi pour accueillir la cérémonie officielle de lancement au plan départemental et où les 1531 candidats inscrits sont répartis dans 41 salles.
Arrivé un peu plutôt sur les lieux, le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, avait à ses côtés le maire de Parakou, Charles Toko, et le directeur départemental de l’Enseignement secondaire, Ayouba Garba. Il a exhorté les candidats à la sérénité et les a invités à ne pas se livrer à la tricherie. « Le Bepc est un examen et non un concours », leur a-t-il rappelé. Avec les membres de sa délégation, il a ensuite mis le cap sur le Ceg Titirou où
1 463 candidats composent. C’est pour constater également le bon démarrage de l’examen.
Pour la matinée de la composition hier, aucune irrégularité n’a été enregistrée, selon le directeur départemental de l’Enseignement secondaire. Il espère qu’il en sera ainsi jusqu’à la fin des épreuves.
Dans le Borgou, 24 centres ont été ouverts pour accueillir les 20 952 candidats dont 12 193 garçons contre 8 759 filles.
L’examen du Bepc a également bien démarré dans le département de l’Alibori, avec 7 801 candidats répartis dans 10 centres. C’est dans le nouveau centre créé au Ceg Toura, dans la commune de Banikoara, que le préfet Moussa Mouhamadou, a lancé la première épreuve. Il a, en présence du maire Tamou Bio Sarako, du directeur départemental de l’Enseignement secondaire de l’Alibori, Mohamed Osséni, et du chef centre, Amadou Tomou, rappelé l’enjeu du choix du Ceg Toura, pour la cérémonie. Tout en insistant sur la transparence qui doit caractériser l’organisation de cet examen, il a exhorté les candidats à affronter avec sérénité les différentes épreuves qui leur seront soumises.

  • Bepc 2017
  • Benin