Accueil ACotonou Croissance de la population : Le Bénin parie sur le dividende démographique

Croissance de la population : Le Bénin parie sur le dividende démographique

193
0
PARTAGER
Croissance de la population : Le Bénin parie sur le dividende démographique

Cotonou abrite, depuis ce jeudi 8 juin, un atelier national sur le dividende démographique. L’enjeu est de transformer le fort rajeunissement de la population béninoise en opportunités.

S’il est admis de dire que la poussée démographique qui induit un fort taux de chômage des jeunes est une bombe à retardement, il y a néanmoins un dividende à capter du rajeunissement de la population béninoise. Un pari sur lequel le Gouvernement entend se positionner sérieusement. L’atelier national sur le dividende démographique veut servir de round de lancement d’une dynamique de transformation de la société. Le dividende démographique s’entend par une croissance économique rapide résultant des changements intervenus dans la structure en âge de la population d’un pays, dus à une baisse de la fécondité et de la mortalité. Il suppose donc la maîtrise de certains paramètres clés de démographie tels que la fécondité, la mortalité infantile et juvénile. Il suppose aussi une qualité de l’éducation, une autonomisation des femmes, une politique économique orientée vers une croissance inclusive. « Le dividende démographique est une opportunité pour booster le développement économique et social », soutient Magloire Aguessy, directeur général des politiques de développement au ministère en charge du Plan.
Le Bénin, pour atteindre cet objectif, place la jeunesse au cœur des enjeux. Urbain Davi, administrateur de l’Organe consultatif de la jeunesse (Ocj) trouve alors juste que l’Etat décide de s’inscrire dans cette dynamique qui cadre bien avec l’agenda 2063 de l’Union africaine. Pour lui, la vision que porte ce programme panafricain ouvre de bonnes perspectives pour les jeunes, aujourd’hui confrontés aux problèmes de chômage, d’inaccessibilité aux services sociaux de base, d’éducation sexuelle et de la santé de la reproduction.
L’atelier national, soutient Siaka Coulibaly, coordonnateur résident du système des Nations Unies au Bénin, offre l’occasion de discuter des enjeux liés à la poussée démographique et des pistes pour profiter des dividendes. Car, en réalité, les signaux du côté du Bénin virent au rouge. Il informe que plus de 41% de la population béninoise ont moins de 15 ans et les 2/3 des Béninois sont jeunes. Le pays enregistre encore un taux de fécondité assez élevé qui ne donne aucune chance au Bénin d’affronter de façon pérenne le défi de la pauvreté. « La situation de précarité va s’aggraver si rien n’est fait. Il faut agir dès maintenant », préconise-t-il.
« Nous avons beaucoup d’espoir dans cet atelier. Il traduit notre engagement à relever le défi du développement durable en nous appropriant tous les outils permettant d’exploiter au mieux toutes les potentialités », rassure Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement. Il reconnaît que la poussée démographique conjuguée avec une timide croissance explique la difficulté du pays à reculer les frontières de la pauvreté. Néanmoins, Abdoulaye Bio Tchané indique que les statistiques peu réluisante sur la démographie au Bénin offrent de la matière pour l’action. « La dynamique recommande qu’on investisse dans la jeunesse. Il faut exploiter cette jeunesse pour réaliser les objectifs du développement durable », conclut-il.
Le Fonds des Nations Unies pour la population (Unfpa) rapporte que le principal problème auquel le Bénin fait face est celui de la jeunesse de sa population, selon le profil pays National Transferts Accounts (Nta). Il suggère que la mise en œuvre du Programme d’actions du Gouvernement (Pag) permette de tracer les sillons pour capter le dividende démographique pour le Bénin?

  • Croissance de la population
  • Population
  • Benin
  • Croissance
  • dividende démographique