Accueil ACotonou Remous au sein de la Renaissance du Bénin: Léhady Soglo destitué pour...

Remous au sein de la Renaissance du Bénin: Léhady Soglo destitué pour violation des directives et statuts de la Rb

229
0
PARTAGER
Remous au sein de la Renaissance du Bénin: Léhady Soglo destitué pour violation des directives et statuts de la Rb

Des membres du Bureau politique national du parti de la Renaissance du Bénin ont déchargé le maire Léhady Soglo de ses fonctions de président du parti. Il a donc été exclu du parti à l’occasion d’une réunion extraordinaire tenue du vendredi 19 au samedi dernier à Abomey. Léhady Soglo contre-attaque et qualifie son exclusion d’illégale.

Il ne dirige plus le parti de la Renaissance du Bénin (Rb) et n’en est même plus membre, si l’on s’en tient à la décision du groupe de dissidents réuni le week-end dernier à Abomey. Léhady Vinagnon Soglo restera soumis à cette sanction jusqu’à la délibération du Bureau politique national de la Rb, selon le procès-verbal de la réunion extraordinaire des membres de l’instance dirigeante du parti.
Il lui reproche la violation des directives et statuts du parti. Selon le procès verbal de la réunion, « … Léhady Soglo a porté des préjudices graves aux intérêts du parti par sa gestion et ses engagements politiques solitaires qui portent atteinte non seulement à l’image du parti, mais encore à son rayonnement et à sa survie ». Il est aussi accusé d’être responsable du dysfonctionnement caractérisé du parti et de sa léthargie. D’autres griefs sont portés contre celui que le bureau politique de la Rb appelle désormais « l’ex-président de la Renaissance du Bénin ».
A la suite de la décision de son exclusion du parti, un bureau provisoire a été installé pour conduire les affaires courantes jusqu’à l’élection d’un nouveau président du parti. Les membres réunis à Abomey ont désigné Georges Bada, actuel maire d’Abomey-Calavi et 2e vice-président de la Rb, comme président par intérim du parti de la Renaissance du Bénin.
Comme on pouvait s’y attendre, le maire Léhady Soglo n’a pas tardé à réagir à sa destitution prononcée par les membres du Bureau politique de son parti. Se considérant toujours comme le président de la Rb, il qualifie les différentes réunions qui ont abouti à son exclusion de la Rb d’« illégales » et affirme que les décisions issues de telles réunions sont nulles et de nul effet et ne sauraient s’imposer au parti.
Selon cet autre communiqué signé du président déchu par ledit bureau politique, Léhady Soglo reste et demeure le seul président légitime, légalement élu par le dernier congrès du parti et ne pourrait être déchu par « un groupuscule dénué de toute légitimité ».
C’est une crise profonde qui s’ouvre à nouveau au sein de la Renaissance du Bénin et qui risque d’avoir des répercutions jusqu’au niveau de la municipalité de Cotonou. On n’en est pas là encore car dans le communiqué du parti, le maire Léhady appelle les dissidents à rentrer dans les rangs.
L’ancien président de la République Nicéphore Soglo, leader charismatique du parti, est perturbé par la tournure prise par les évènements ce weekend au sein de la Renaissance du Bénin. Il affirme ne pas connaître les réelles motivations des dissidents qui, selon lui, ont été trop loin dans leurs comportements. Il affirme que, selon les textes, seul le congrès a le pouvoir de démettre le président de la Rb. Le prochain congrès du parti qui sera organisé sous peu, pense-t-il, va permettre de rétablir la légalité.
En attendant, la crise isole davantage le maire de Cotonou qui avait déjà maille à partir avec le Gouvernement, notamment au sujet des dossiers tels que  l’opération de libération des espaces publics, la reconstruction des 35 marchés décidée par le Gouvernement?